Rejoignez Sud Education ou Sud Recherche EPST !

Accueil > Infos UPS et ailleurs > Idex > IDEX : Derrière les discours lénifiants...

IDEX : Derrière les discours lénifiants...

dimanche 21 octobre 2012

On peut consulter à l’adresse http://www.univ-tlse3.fr/70709495/0... une vidéo de l’assemblée générale organisée par la présidence de l’UPS le 2 octobre dernier afin de faire le point sur l’évolution du projet d’IDEX toulousain. Elle ne mentionne pas l’intervention à la tribune de l’intersyndicale (dont le diaporama, présenté lors de cette intervention, est téléchargeable ci-dessous). Aujourd’hui, l’objectif des promoteurs du projet d’IDEX est manifestement de faire passer le message que le processus de concertation a abouti à un nouveau texte (le protocole d’accord) qui serait en rupture définitive avec le texte du projet UNITI soutenu devant le jury, texte qui a généré tant d’opposition et réprobation que la signature de la convention d’attribution n’a pas pu se faire au mois d’avril comme prévu initialement. Dans ce contexte, il ne faut pas s’étonner que l’intervention de l’intersyndicale ne soit pas mentionnée dans la présentation officielle. Loin de nier le travail accompli lors du processus de concertation, l’intersyndicale soulignait simplement que de nombreuses questions restent en suspens ou que certaines affirmations paraissent un peu rapides... Comment dire que la périmètre d’excellence a disparu lorsque les LABEX et IDEFI concentrent déjà près de la moitié du financment IDEX ? Les chaires d’excellence -renommées "d’attractivité"- ne doivent pas générer de sur-salaire mais leur principe n’est pas remis en cause. On ne parle plus de licences "étoilées" mais on voit apparaître les parcours "innovants" ; etc, etc... Sur ce dossier IDEX, les manipulations, mensonges, camouflages ont été tels depuis le début qu’on ne pourra pas reprocher aux personnels de ne pas se satisfaire des déclarations d’intention et de demander des précisions ou éclaircissements. Parmi les nombreuses questions qui se posent, on évoquera ici uniquement les trois qui figurent en fin du fichier joint, posées en début de l’assemblée générale du 2 octobre et auxquelles aucune réponse n’a été apportée.

La première est de savoir quels sont les textes (la note dite "delta" et les autres engagements) qui accompagneront la convention attributive. On nous laisse entendre que le texte de base resterait le projet UNITI !! Si le projet d’IDEX qui se prépare est si radicalement opposé au projet UNITI, comment imaginer que le texte d’UNITI puisse servir de base, même accompagné d’une liste de modifications, à ce nouveau projet ? Si le texte du projet UNITI reste à la base du projet d’IDEX toulousain, c’est qu’il n’y a pas de rupture avec le projet UNITI.

Deuxièmement, on nous répète qu’il n’est désormais plus question "d’excellence". Ce mot a été remplacé par celui "d’attractivité" et on nous explique que tout le monde pourra être élu au financement spécifique apporté par l’IDEX. Ce financement n’apparaîtrait donc plus finalement que comme un gros appel d’offres géré au niveau du site. Si telle était vraiment la situation, pourquoi cet appel-d’offres-de-plus nécessiterait-il l’intervention du CGI ?!?

Enfin, on aura compris que l’argent apporté par l’IDEX (si on oublie qu’il est pris sur d’autres lignes budgétaires...) n’est qu’un hameçon pour justifier une réorganisation du site toulousain. Celle-ci pourrait au moins être en phase avec le calendrier national fixé par les assises ESR qui se déroulent actuellement et dont l’objectif est de refonder la politique ESR au plan national. La logique la plus élémentaire semblerait réclamer que les nouvelles orientations au niveau régional tiennent compte de celles décidées au niveau national à la suite de ce processus d’assises nationales et territoriales. Pourquoi alors mettre tant de hâte à signer la convention IDEX qui va profondément remodeler le paysage ESR de midi-Pyrénées, sans attendre que les nouvelles orientations issues des assises soient apparues ?

Ces questions (parmi de nombreuses autres) restent peut-être ignorées parce que la réponse est trop claire... La seule rupture cohérente avec avec le projet UNITI et cohérente avec une autre politique ESR passe par un arrêt immédiat des IDEX.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.